Classements universitaires traditionnels : une introduction

Classements universitaires : de quoi s’agit-il au juste ?

La plupart des classements universitaires sont au fait de la question universitaire depuis déjà une centaine d’années. Ces classements visent à fournir des informations fondamentales sur les qualifications des universités listées, et ils mesurent leur rang via des indicateurs de qualité spécifiques. Ces indicateurs et la méthodologie utilisée pour varie d’un classement à l’autre.

Typiquement, les classements universitaires cherchent à mesurer la qualité d’une université d’un point de vue quantitatif et qualitative, en mettant sur l’accent sur des facteurs comme les revues par les pairs ou les publications dans Nature ou Science.

Et pourtant, la population de l’ensemble des universités (ou d’autres établissements de l’enseignement supérieur) est complexe et diverse. Il est vraiment délicat, sinon impossible, de mesurer cette population de façon fiable et de faire rentrer la performance académique dans des nombres et des classements, étant donné les circonstances uniques de chaque établissement d’enseignement supérieur.

Toutefois, malgré cette complexité, les classements universitaires sont très demandés, et le besoin en est grand. Classer des universités peut contribuer à mettre en valeur des informations déjà transparentes aux décisionnaires politiques, aux chercheurs d’emploi du monde académique, aux anciens étudiants, aux étudiants actuels ainsi qu’à leurs futurs employeurs.

Classements universitaires traditionnels : une introduction

Les classements présents sur nos profils d’université :

Nous comprenons l’importance des classements universitaires s’agissant d’étudiants potentiels pour leur choix d’études, et c’est pour cette raison que nous regroupons quatre des classements les plus consultés et influents sur nos profils d’université. Ceci permet aux étudiants de chercher des établissements à l’aide des classements, grâce à notre moteur de recherché, mais également de comparer ces classements aux avis laissés par les étudiants qui les ont précédés, et ce pour chaque profil d’université.

QS World University Ranking

Le classement international Quacquarelli Symonds’s (QS) a produit sa première publication annuelle en 2004 et, depuis, est devenu l’un des classements universitaires les plus lus dans le monde. Pendant les cinq premières années, QS a produit ses classements en coopération avec le Times Higher Education (THE), mais les deux se sont séparés après que Times Higher Education a adapté de nouvelles méthodes de classement d’universités, et QS a fait le choix de compter sur les méthodes plus traditionnelles.

La recherche du classement QS est divisé en six parties avec des coefficients différents. QS s’intéresse aux avis des pairs académiques, au rapport entre le personnel enseignant et étudiant, au nombre de citations par faculté, à la réputation de l’employeur, à la proportion d’étudiants internationaux.

La revue académique par les pairs et les sondages de satisfaction employeur sont la spécialité de QS, et représentent 50% du classement. Tandis que l’information sur les autres critères pris en compte par le classement se trouve plus facilement, l’étendue des critères et ceux difficiles à mesurer comme les revues par les pairs rendent le classement QS très complet.

Les classements universitaires mondiaux du Times Higher Education (THE)

Les classements universitaires mondiaux du Times Higher Education (THE) sont l’un des classements universitaires les plus consultés avec l’Academic Ranking of World Universities et QS. THE et QS ont collaboré entre 2004 et 2009, et, à partir de 2010, THE a publié son propre classement avec un nouveau système méthodologique.

La composante réputationnelle (15% pour l’enseignement et 19,5% pour la recherché) et l’impact des citations (32,5%) jouent un rôle-clé dans le classement Times Higher Education. Les raisons sous-tendant ce choix de critères sont la résultante de l’idée que THE devait répertorier une vaste étendue de missions universitaires et en particulier l’excellence de la recherche.

A part cela, les classements Times Higher Education compennent de nombreux indicateurs de performance pertinents pour les étudiants, par exemple le ratio du personnel des facultés par rapport à celui des étudiants, la réputation mondiale de l’université, ses ressources, le mélange de nationalités sur le campus, et les liens avec les entreprises.

Academic Ranking of World Universities : le classement de Shanghai

L’ARWU (The Academic Ranking of World Universities), aussi connu comme le classement de Shanghai, a été publié pour la première fois en juin 2003 par le CWCU, le Center for World-Class Universities de l’Institut d’éducation (précédemment Institut d’enseignement supérieur) de l’Université Jiao Tong de Shanghai. Ce classement a une réputation généralement positive du fait de son contenu méthodologique considéré comme objectif.

Les indicateurs objectifs comprennent le nombre d’anciens étudiants et professeurs ayant remporté des prix Nobel et médailles Fiels, le nombre de chercheurs particulièrement cités – sélectionnés par Thomson Reuters, le nombre d’article publiés dans les revues Nature et Science, le nombre d’articles dans l’index Science Citation Index – Expanded, et, en sciences sociales, celui appelé Social Sciences Citation index. La performance de l’université par rapport au nombre d’employés est également prise en compte. Plus de 1200 universités sont classées dans l’ARWU chaque année et le top 500 fait l’objet d’une publication.

CWTS Leiden Ranking

Le classement CWTS Leiden Ranking (CWTS)  est compilé par le Centre pour la Science et les Etudes de Technologie à l’université de Leiden aux Pays-Bas. Il se base uniquement sur des indicateurs bibliométriques depuis 2007. Ce classement se concentre exclusivement sur le volume de citations et l’impact des citations dans les publications universitaires.

CWTS recueille ses données du Science Citation Index Expanded, du Social Sciences Citation Index, et de l’index de sciences humaines Arts & Humanities Citation Index de la base de données Web of Science. En outre, des enrichissements, comme la correspondance entre citation et le géocodage des adresses listées dans les publications de Web of Science, sont utilisés pour l’utilisation des données.

Index de popularité Study Advisory :

Les classements universitaires traditionnels se concentrent plutôt sur la performance académique et les débouchés professionnels du corps enseignant. Des statistiques montrent cependant que de nombreux étudiants se soucient davantage de l’expérience d’autres étudiants par le biais d’avis directement rédigés par d’autres étudiants. Les apprenants d’aujourd’hui trouvent qu’il est difficile de connaître la satisfaction de ceux qui ont fréquenté tel ou tel établissement sur la seule base de classements traditionnels.

Les variables sont nombreuses quant aux raisons pour lesquels certains établissements de grande qualité ne parviennent pas en tête des classements traditionnels : par exemple, ils utilisent des ressources limitées pour la recherche, ou simplement parce que leurs projets de recherche font l’objet de publications dans d’autres langues que l’anglais.

La recherche menée par notre entreprise a montré que des établissements dont les classements n’étaient pas élevés étaient toutefois très valorisés par leurs étudiants.

Study Advisory a pris ce résultat en compte pour développer notre méthode unique de classement des établissements du supérieur, l’index de popularité Study Advisory.

Cet index comprend trois éléments :

  1. le nombre de visiteurs par profil d’université durant un mois,
  2. le nombre de partages du profil d’université sur les réseaux sociaux et par courriel,
  3. le nombre moyen d’avis rendus par les étudiants.

Cette méthodologie est en mesure d’aider concrètement nos utilisateurs étudiants à trouver le bon endroit où étudier et ce sur la base de la satisfaction étudiante plutôt que par rapport à la performance de recherche. Par ailleurs, les étudiants peuvent lire les commentaires souvent détaillés laissés dans les avis, et ces commentaires leur donnent une information suffisante pour prendre une des décisions les plus importantes de leur vie : choisir un établissement d’enseignement supérieur où ils voudraient continuer à étudier. Le retour – les avis complétés – est suivi par notre équipe administrative de façon à vérifier que ces avis sont fiables : en effet, notre objectif d’entreprise est de fournir une information crédible à nos utilisateurs.

Nous ambitionnons de rendre facile à chacun dans le monde de trouver l’endroit adéquat où étudier, que ces utilisateurs souhaitent s’appuyer sur les résultats des classements universitaires ou plutôt sur les avis de bouche à oreille de jeunes du monde entier. Pour plus d’informations sur une recherche de destination étudiante, notre recherché, ou sur les façons d’utiliser les profils Study Advisory pour réaliser un complément marketing à votre stratégie existante, contactez-nous en toute simplicité !