Classements d’employabilité et d’innovation

Les classements Universum, ça vous dit quelque chose ? Si vous pensez que cela n’a rien à voir avec l’éducation, l’université de vos rêves, ou avec les avis Study Advisory, eh bien, vous n’avez pas complètement raison. Les tests Universum comprennent des questions sur le type d’employeur et les entreprises précises qui vous attirent ou correspondent à votre personnalité et à vos objectifs de carrière.  Cette année 2016, LVMH arrive en tête des désirs des jeunes commerciaux français, et Airbus est quant à lui favori des futurs ingénieurs. En Belgique et en Suisse, Google est favori de ces deux types de profil … Et inutile de préciser que les géants nationaux de certains pays (ou de leur pays voisin) attirent leurs ressortissants, comme Kone (géant des ascenseurs) pour les étudiants ingénieurs finlandais ou Bayer pour les jeunes chimistes autrichiens.

Par ailleurs, pour les plus férus de classements, quoi de mieux que de savoir que son université attire les recruteurs ou que ses brevets sont reconnus pour se projeter dans l’avenir ?

attractive universities
Les tests Universum comprennent des questions sur le type d’employeur et les entreprises précises qui vous attirent ou correspondent à votre personnalité et à vos objectifs de carrière.

Certes, à la fin du lycée, on est sans doute un peu jeune pour avoir une idée de l’entreprise dans laquelle on voudrait entamer sa carrière, ou en général, pour savoir quelle organisation correspond à ses valeurs.  Il semble y avoir encore du chemin à faire pour améliorer le passage entre l’orientation et le début d’une carrière. Pourtant, les employeurs regardent attentivement les classement comme Universum sur les universités et grandes écoles dont rêvent les jeunes.

Parallèlement, en fin de lycée ou durant votre parcours universitaire, vous visez peut-être une entreprise dans laquelle vous aurez vos chances. En effet, les grandes entreprises en particulier attribuent une valeur à votre institution si elle est bien classée, par exemple dans le classement Emerging-Trendence, duo franco-allemand spécialiste de l’employabilité. La tendance est bien à classer les universités en fonction de leur force d’attraction pour les employeurs, en plus de forces académiques intrinsèques comme les publications.

Le dernier classement Emerging Trendence a ainsi interrogé près de 6000 employeurs dans 20 pays du monde. Comme Emerging l’explique, le classement décrit uniquement le “point de vue du marché”; autrement dit, celui de managers internationaux et cadres specialisés en recrutement en charge de faire entrer sur le marché du travail 50 jeunes professionnels, au moins, par an. Les managers sélectionnés pour répondre aux questions d’Emerging exercent dans la quasi-totalité des secteurs de l’économie.

Une université allemande dans le top 10 mondial de l’employabilité : TU Munich

La plupart des finalistes du classement de l’employabilité sont américaines, mais ce constat n’est pas systématique. Par exemple, l’université technique de Munich se classe au 8ème rang, juste devant Princeton. Si vous étudiez en Corée du Sud, par exemple, vous pouvez aller en échange à l’Université technique de Munich depuis 5 universités. Pour filer la métaphore des degrés de connection, si vous êtes, disons, français(e) ou étudiant en France, TU München est une université où vous pouvez envisager un échange depuis la prestigieuse Ecole Polytechnique, mais également depuis l’Ecole des Mines de Nantes, et l’université d’Aix-Marseille. Donc il n’est pas indispensable de chercher à postuler dans les universités les plus chères si l’on vise avant tout une meilleure employabilité.

Mais que signifie au juste l’employabilité ? Bien sûr, il s’agit de l’obtention d’un poste. Qu’il s’agisse d’un poste en multinationale, dans une PME, ou même un poste que vous créez vous-même dans votre start-up… Peu importe. L’enjeu se situe plutôt ailleurs, dans les compétences moins techniques (dites “soft” ou “social skills”) qui sont presque tout aussi importantes que les compétences techniques que peut (doit) vous apporter votre diplôme. Les  compétences sociales peuvent être très tangibles comme des langues étrangères, ou encore des compétences informatiques, et également plus difficiles à mesurer comme l’adaptabilité, l’intelligence émotionnelle, ou encore des facultés de présentation.

attractive universities Et comme les universités ne sont pas seulement utiles aux employeurs et futurs employés, mais aussi à la société, il est intéressant de mesurer les innovations, elle-mêmes mesurées par le nombre de brevets, leur qualité, leur portée et leur impact. Dans ce contexte, un autre classement revêt une importance singulière : le classement Reuters de l’innovation dans les universités européennes, mené sur la base d’informations de Thomson Reuters Intellectual Property & Science (publications et brevets).

L’université belge KU Leuven arrive en tête de ce classement en 2016, devant Imperial College London, l’université de Cambridge (toutes deux au Royaume-Uni), et devant l’Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse). La cinquième université la plus innovante peut être de nouveau mentionnée : TU Munich. Par ailleurs, d’autres partenaires de Study Advisory figurent dans le top 50 des universités innovantes : Erasmus University Rotterdam et la néerlandophone Vrije University of Brussels.

A l’échelle mondiale, le classement Reuters de l’innovation présente une surreprésentation des établissements américains, mais également une université coréenne: le Korean Advanced Institute of Science and Technology à la 6ème place. Pour les étudiants français ou wallons, KAIST est une destination d’échange que vous pouvez envisager si vous êtes, par exemple, inscrit.e à l’INP Grenoble ou encore à l’Université catholique de Louvain.

Car ouvrir vos horizons peut être aussi simple qu’un échange en gardant en tête les perspectives d’innovation ou d’employabilité.

Intéressé par les classements d’innovation en plus des universités préférées des recruteurs mondiaux ?

Voici un tableau regroupant les 15 premières universités en matière d’employabilité et d’innovation :

Employabilité (ordre repris du classement mondial Emerging) Innovation (classement européen de Reuteurs des universités les plus innovantes)
Université de Cambridge  Royaume-Uni KU Leuven Belgique
Université d’Oxford  Royaume-Uni Imperial College London
TU Munich Allemagne Université de Cambridge  Royaume-Uni
Imperial College Royaume-Uni Ecole polytechnique fédérale de Lausanne
HEC Paris France TU Munich Allemagne
Kings College London Royaume-Uni Erlangen University Nuremberg Allemagne
Université de Manchester  Royaume-Uni Delft University of Technology Pays-Bas
Université IE (Instituto de Empresa) Spain Université d’Oxford Royaume-Uni
EM Lyon France University of Munich Allemagne
ETH Zurich Suisse University of Zurich Suisse
University of Munich Germany University of Copenhagen Danemark
Université d’Edimbourg Ecosse, Royaume-Uni Technical university of Denmark Danemark
Ecole Normale Supérieure France  ETHZ Suisse
EPFL Suisse Université Paris 6 Pierre et Marie Curie  France
Mines Paris Tech France Paris 11 Paris Sud France

Même si les brevets et les publications des jeunes diplômés de demain donneront lieu à un classement certainement différent des classements 2016, les tendances peuvent être amorcées aujourd’hui et toujours valables dans cinq ans. La coopération entre les universités et les entreprises est forte, traditionnellement, dans certains pays et dans certaines universités ou universités de technologie. Ces coopérations ne changent pas du jour au lendemain, et dépendent plutôt de facteurs comme des financements européens.

De la même façon, une université peut vous aider à trouver votre premier emploi, mais pas forcément à le garder (ou l’inverse). D’autres facteurs dans l’employabilité entrent aussi en ligne de compte, comme l’expérience pratique (stages durant les études, notamment). Toutefois, ainsi que l’a précisé le vice-président de l’avancement institutionnel à la prestigieuse Hong Kong University of Science and Technology à Times Higher Education: une université devrait pouvoir vous aider à produire un travail satisfaisant vos employeurs dans la durée. C’est pour cela, qu’en plus des stages, travailler sur des projets de recherche ambitieux, dans votre université, dans une entreprise ou dans le cadre de projets conjoints, peut être déterminant. Les compétences techniques et les “soft skills” comme la résolution de problèmes que vous accumulerez seront autant d’atouts pour votre employabilité.

-Pauline Trabuc

Plus d’informations :

Emerging-Trendence: classement mondial d’employabilité 

Reuters: universités les plus innovantes du monde et d’Europe

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *